Pourtant, la fin de l’année ne fut pas avare en motifs de consolation : notre décathlonien fut opéré rapidement et fut récompensé par le « Spike d’Or » couronnant le meilleur athlète belge de la saison, au moment où il terminait sa chimiothérapie.

Durant l’automne  2014, Thomas van der Plaetsen fut suspendu suite à un contrôle antidopage inopiné ayant révélé des résultats d’analyse anormaux. La présence de l’hormone de grossesse HCG avait été décelée dans son sang, ce qui évoquait l’utilisation d’un produit dopant. Thomas continua à prétendre que c’était impossible, et il apparut finalement que ces résultats anormaux étaient dus à un cancer des testicules.

Soutien de la famille et des amis

Thomas fut opéré rapidement et avec succès. Une biopsie révéla que la tumeur maligne se trouvait heureusement encore à un stade précoce. Après l’opération, Thomas suivit une chimiothérapie d’un mois destinée à limiter au maximum le risque de récidive. Thomas se souvient : « Ma famille et mes amis m’ont beaucoup soutenu durant toute cette période. Non seulement ils m’ont aidé dans la prise en charge de mes soucis pratiques, mais ils m’ont également été d’un très grand secours moral ».

Répondre aux nombreuses questions que les gens se posaient constitua un défi important : « Tout d’abord parce que je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait et ce que la maladie impliquait, mais aussi parce que les personnes de mon entourage immédiat vivaient souvent ma maladie plus difficilement que moi ».

Reconnaissant

Fin décembre, Thomas van der Plaetsen posta une photo sur Instagram, où l’on pouvait voir que ses cheveux repoussaient après la chimiothérapie. La photo était accompagnée du commentaire suivant : « It’s finally coming back ! ». Il est donc clair que le décathlonien belge se porte de mieux en mieux. « Je suis reconnaissant pour chaque jour que je vis. En tant qu’athlète, on traverse parfois l’existence à toute allure ; je suis maintenant beaucoup plus conscient de ce qui se passe autour de moi ». C’est la conclusion de Thomas, qui continuera à être suivi médicalement afin de surveiller attentivement l’évolution de son état. Et qu’en est-il maintenant ? C’est bien simple : Thomas a l’esprit entièrement occupé par les prochains Jeux olympiques d’été de 2016.