10 557 : c’est le nombre de cancers du sein dépistés en 2014. 10 466 femmes qui ont reçu le diagnostic stupéfiant, mais également 91 hommes. Cela fait de notre petit pays la Belgique championne du monde de la maladie. Toutefois, c’est la première fois en 15 ans que le nombre de cancers du sein diminue légèrement. C’est un peu tôt pour en tirer de vraies conclusions, mais cela nous donne de réels espoirs pour l’avenir.

Mammographie gratuite recherche femme entre 50 et 69 ans

Le mammotest, un programme public, invite les femmes de 50 à 69 ans à venir faire gratuitement une mammographie. Tous les 2 ans, chaque personne de ce groupe-cible reçoit une invitation dans sa boîte aux lettres. Deux radiologues spécialisés vérifient indépendamment l’un de l’autre la poitrine à l’aide d’une mammographie, ayant la capacité de dévoiler des petites tumeurs qu’on ne sait pas encore sentir au toucher. En cas de doute, un troisième radiologue se penche sur les images. Une qualité de recherche que le dépistage libre ne sait pas garantir.

La prévention : des nouveaux gestes quotidiens à avoir

Quelles sont les causes du cancer du sein ? À cette question nous n’avons pas encore de réponse exacte. Ce que nous savons c’est que des petits efforts pour un mode de vie plus sain peuvent diminuer les risques. De nombreuses études mettent en avant un possible lien entre alimentation non équilibrée et risque de cancer du sein. Les femmes avec un bon IMC avant et après le diagnostic ont les meilleures chances de survie. L’obésité même augmente le risque du cancer du sein. De la même manière, éviter les kilos superflus ou réduire sa consommation d’alcool et arrêter de fumer permettent de diminuer ces risques.

Enfin : bouger. Des études confirment que l’activité physique a un effet protecteur sur les femmes dans leur post-ménopause. Les femmes qui font suffisamment d’exercice physique ont 20 à 40 pour cent de risque de moins d’avoir un cancer du sein. En améliorant votre santé générale, vous ne donnez au cancer du sein aucune chance.