Grâce au partage électronique des données médicales, les professionnels de la santé peuvent accéder, à tout moment, à des données médicales concernant leurs patients. Si un individu a subi une IRM récemment ou a effectué une prise de sang la semaine précédente, ces informations sont enregistrées et évitent ainsi au médecin et au patient de réitérer ces démarches.

Un réseau sécurisé

En pratique, un onglet intégré dans le logiciel électronique du médecin lui permet de publier des informations qu’il juge pertinentes sur son patient. Certes, quelques conditions doivent être respectées. Premièrement, le professionnel doit être inscrit sur un des réseaux de partage existants en Belgique. Ensuite, le patient, informé, doit avoir donné son consentement éclairé pour le partage de ses données médicales entre les prestataires de soins. Enfin, pour accéder aux données, il faut posséder un lien thérapeutique valable dont la durée est limitée dans le temps. Les liens de référence de ces données sont cryptés, ce qui garantit la plus grande confidentialité.

Continuité des soins

Le principe de base de ce partage d’informations repose sur la continuité des soins. Ces informations sont partagées dans le but de garantir une prise en charge optimale à chaque patient.         

Ce système est donc particulièrement approprié aux personnes atteintes du cancer qui sont souvent amenées à passer d’un hôpital à l’autre et à rencontrer de nombreux spécialistes différents. Ce partage d’informations peut avoir un impact crucial sur la qualité de leur suivi médical et la précision de leur diagnostic.

Les médecins : producteurs de contenu

Afin de garantir l’efficacité de ce système de partage, le médecin généraliste doit être proactif et mettre des SUMHER (SUMmarized Electronic Health Record) à disposition du réseau. Les hôpitaux, eux, publient des rapports de consultations, de résultats de labo, de radios ou encore de prises de sang.

Mais au-delà de la production de contenu, la consultation de ces données est capitale et doit devenir un réflexe pour chaque professionnel s’inscrivant dans la continuité des soins du patient. Plus que jamais, les professionnels de la santé doivent collaborer afin d’apporter chacun leur pièce au puzzle complexe de la santé humaine.