En effet, elle favoriserait la performance musculaire, contribuerait au renforcement de notre système immunitaire, préviendrait certaines maladies cardiovasculaires et bien plus. De récentes recherches suggèrent que la vitamine D pourrait même prévenir certains types de cancers. 

De meilleures chances de survie…

Deux types de tumeurs sont concernés : le cancer du sein et celui du côlon. À l’origine de cette hypothèse, un constat identique : les personnes souffrant de ces pathologies ont de meilleures chances de survie lorsque leur taux de vitamine D est conforme à la norme. La réduction de la probabilité de mortalité s’avère considérable (30 à 40 %). De nouveaux résultats concernant la prévention du cancer du côlon ont été publiés en janvier 2015 (Song, GUT 2015). Il en ressort que les personnes avec des taux suffisants de vitamine D ont moins de risque de développer ce type de cancer. Une autre étude spécifique (Keum, 2014) a confirmé une possible corrélation entre la prise suffisante de suppléments en vitamine D (de 400 à 1000 unités par jour) et la diminution du risque de cancer en général.

Et de meilleures chances de guérison !

Il est en effet vital de normaliser son apport journalier en vitamine D non seulement pour prévenir la maladie, mais également pour augmenter aussi ses chances de guérison. Globalement, il est estimé qu’un milliard de personnes dans le monde présentent une carence en vitamine D. Les personnes âgées ainsi que les bébés nourris au sein sont les plus déficients.

Au soleil

La source principale de vitamine D est le rayonnement solaire. L’essentiel des apports en vitamine D provient donc d’une exposition de la peau au soleil. Mais il est impératif de suivre les conseils de prévention relatifs au cancer de la peau en se protégeant du soleil par des vêtements ou de la crème solaire. Ces précautions, pourtant nécessaires, favorisent malheureusement la carence en vitamine D. C’est pourquoi le Conseil Supérieur de la Santé préconise la prise de suppléments de vitamine D, en particulier dans les groupes à risque : bébés dès la naissance, jeunes enfants et seniors. Opter pour un régime alimentaire riche en vitamine D est également bénéfique. Il faut privilégier les poissons gras comme le saumon, le hareng ou le thon. Les œufs et le lait contiennent également de la vitamine D dans une moindre mesure.